HORLOGE ASTRONOMIQUE. OU ASTROLABE.   En guise de Préface : Du Père Lucien Bello Recteur du Sanctuaire de Notre Dame des Miracles. MERCI.

   << Quand je fus nommé à Saint-Omer, en 1987, j'ai tout de suite apprécié les multiples merveilles de notre Cathédrale, et parmi celle-ci, l'impressionante Horloge de Transept Nord... Les aiguilles, les inscriptions, la date de "1558", tout cela faisait mon admiration.

    C'est alors qu'un homme déjà agé se présenta devant moi, il me dit avoir autrefois fait tourner cette horloge : c'était PIERRE MACQUART (U ), ingenieur retraité, qui avait jadis présidé aux destinées des carrères de Wizernes. Il me dit : " Je peux la faire tourner à nouveau ! " Je lui ai répondu : " Alors qu'est-ce que vous attendez ?" Il m'a fait le salut militaire en disant : " A vos ordres, mon Commandant ! ". Dès le lendemain, il se mit à l'ouvrage, me sortit des plans de toutes sortes auxquels je ne comprenait rien, mais c'était pour conclure que notre horloge fonctionait encore parfaitement, avec son mécanisme d'origine, et que la seule remontée électrique des poids posait problémes, ceci en raison des coupures de courant de la nuit. Une demande fut faite aux Services de la Ville, qui amenèrent l'alimentation adéquate. MERCI PIERRE MACQUART, c'est grâce à vous que notre horloge est ressuscitée...

    Mais vous avez voulu faire plus encore ! Sachant votre santé fragile, vous avez voulu transmettre à quelqu'un les connaissances acquises et l'amour de la belle mécanique qui vous habitait, et c'est alors qu'est entré en scène ANDRE DELRUE (U ), un retraité de la SNCF, mais esprit curieux et inventif, un véritable autodidacte, pour qui toutes les installations mécaniques des kermesses et des processions de jadis n'avaient plus aucun secret... il s'est donc mis à votre école... puis, il a lu de nombreux ouvrages traitant de l'Horlogerie, il s'est rendu à Pragues, à Lyon et ailleurs, où il existe des Horloges-Astrolabes comme la nôtre.

    Mon dernier MERCI, ira aux menuisiers du XVIII ème siècle qui ont habillé les portails et du même coup "carrossé" notre Horloge. En effet, ils ont eu la bonne idée de présenter au dessus du portail Sud, face à l'Horloge, un décor qui la rappelle, avec un lever et un coucher de soleil. L'inscription circulaire, tirée d'un psaume de la Bible, s'adresse à tous ceux qui demandent l'heure, en cette cathédrale : " Du lever au coucher du soleil, toute heure est bonne pour louer le nom du Seigneur "



    C'est le 16 Août 1555, que le chapitre de la Collégiale confia à Pierre Enguéran, horloger de Saint-Omer, la construction d'une nouvelle horloge destinée à remplacer l'ancienne en mauvais état. Elle devait indiquer :

  1. les heures.
  2. les jours.
  3. les mois.
  4. les signes du zodiaques et heures cabales.
  5. le lever et coucher du Soleil et de la Lune.

    Elle fut terminée en 1558. Elle prit place au dessus du portail dit du Prévôt ou de l'Evéché. Le Jacquemart qui la surmonte porte le costume d'un officier de cette époque. Il est coiffé d'un turban où l'on remarque l'écusson du chapitre de la Collégiale, le tout surmonté d'un grand plumet.

    Située à 7,5 mètres de hauteur, sa position ne lui est pas favorable car elle ne permet pas une vision et une utilisation facile de toutes les indications fournies. D'un diamétre de 2,1 mètres, elle se compose de 2 parties :

  1. l'une fixe, le Tympan.
  2. l'autre, mobile, constituée par les aiguilles des heures, de la lune et de l'araignée.

Je m'arrête là, car ensuite nous entrons dans des données plus technique, et je dois le reconnaitre assez complexe. Pour plus d'information encore, je vous invite à visiter la Cathédrale.

Flech-H.gif (9907 octets)