VISITE DU BASTION ROYAL

Plan d'Ardres, situation des remparts. Localisation BASTION.

Le Bastion Royal fut l'un des tous premiers construits au XVIème siècle. Il est peut-être du à Dominique Cortone (1530 - 1540).
Ardres fut à la Renaissance une ville d'importance du fait de sa position frontalière, au Nord du Royaume, et de ses fortifications renouvelées par les ingénieurs de François Premier.
Il demeure le dernier témoignage encore visible de ses fortifications.

L'entrée vers les galeries de contremine.
Pour vous repérer : n°1 sur le plan.

Dans le parc derrière la Mairie, on trouve un escalier qui mène aux galeries de contremine. On distingue clairement sur le cliché les deux couloirs qui descendent, un à droite, l'autre à gauche.

La terrasse au dessus des galeries de contremine.
Pour vous repérer : n°2 sur le plan.

Vue de la terrasse derrière la Mairie qui surplombe les remparts et sous laquelle se trouvent les galeries de contremine.

Vue générale des remparts du Bastion Royal.

Vue du mur de fortification du Bastion Royal. Au dessus se trouve la terrasse de l'image ci-dessus.
Au pied de l'arbre, on distingue la descente aménagée par les Allemands au travers de la muraille lors de la dernière guerre pour accéder aux galeries de contremine. C'est par cette entrée qu'ont été prises les images ci-dessous.

La galerie de contremine épouse la forme de la muraille extérieure. La galerie de contremine envahie par l'eau.
Pour vous repérer : n°3 sur le plan.

En période de fermeture au public, les galeries de contremines sont inondées, jusqu'à 80 cm d'eau envahissent les couloirs souterrains. En période estivale des pompes sont en action jour et nuit afin de les maintenir au sec !


ARDRES
BASTION ROYAL (ou Condette)
1536-1540
Plan restitué de l'état primitif.

Relevé N. Faucherre, Ph Dangles, dessin Ph Dangles 1990.

Plan du Bastion Royal
  1. Face du bastion
  2. Flanc du bastion à deux orillons dissimulé par un mur droit à la Révolution.
  3. Orillon protégeant les cannonières du flanc.
  4. Deuxième orillon protégeant le raccord avec la courtine.
  5. Courtine de l'enceinte de ville.
  6. Magasin à poudre.
  7. Entrée primitive du bastion.
  8. Mur interne soutenant les terres.
  9. Porte verrouillée par une poutre coulissante empêchant l'accès aux escaliers.
  10. Galerie de contremine permettant une circulation protégée et l'écoute des travaux de mine souterraine de l'assaillant.
  11. Niche de tir à trois meurtrières divergentes.
  12. Event pour l'évacuation des fumées des tirs.
  13. Poterne derrière l'orillon.
  14. Casemate d'artillerie à deux canonnières.
  15. Magasin de batterie dans le deuxième orillon.