JOURNEES DU PATRIMOINE 2002

LA FERME DES TEMPLIERS

Première étape de notre excursion : la ferme des Templiers à Landrethun lès Ardres.


Ferme des Templiers
fenêtre à menaux

Entrée de la ferme des Templiers. Au centre le corps de logis avec ce qui reste de la tour.
Le groupe à la découverte de la ferme.

Les visiteurs autour de leur guide

Le corps de logis date du seizième siècle. Il est caractérisé par des fenêtres à meneaux qui trouent les murs de calcaire montés sur un soubassement en pierres de Marquise évitant ainsi les remontées capillaires.
A l'origine, il comportait une tour, dont on devine encore le prolongement sous l'actuelle toiture.
Ci-dessous l'autre côté de la façade du corps de logis avec son entrée momumentale.

Porte monumentale

L'entrée monumentale du corps de logis qui date du XVIème siècle. On remarque la présence de fenêtres à meneaux.

Fenêtres



Façade Façade

La partie basse ouverte à droite donnait sur l'ancienne mare.
Au bout de l'allée le bâtiment qui bouche l'ancienne entrée.


La partie basse à droite est la partie la plus ancienne de la ferme. Elle donnait sur l'ancienne mare dans laquelle a été retrouvée une statue momiforme et servait à entreposer les céréales.
La ferme a connu depuis son origine de nombreuses transformations. Les premiers grands travaux furent entrepris par le Marquis de Rouville (1666).
Ensuite furent ajoutées de nouvelles écuries en 1847 , puis une étable à vaches en 1858 comme en témoignent les dates inscrites au-dessus des portes.
Ces bâtiments ont été érigés avec des seuils hauts afin d'éviter l'intrusion de la vermine et les remontées d'humidité.


Porte datée 1858 Porte datée 1847

Porte de l'étable et celle de l'écurie.



L'inscription au dessus la cheminée : "ROUVILLE 1668", nous rappelle la présence du gouverneur d'Ardres de 1643 à 1673 dans cette demeure et qui eut un rôle important dans la protection de la ville lors de la conjuration des Rambures. En effet un groupe de militaires qui voulaient livrer Ardres aux Espagnols virent leur projet éventé auprès du gouverneur d'Ardres. L'un d'entre eux qui était amoureux d'une paysane, prévint celle-ci de se mettre à l'abri avec sa famille. Le père flaira le complot et alla prévenir le gouverneur. Ardres fut sauvée grâce à la Belle Roze, et c'est ainsi qu'en son honneur un géant fut créé.



Fronton
Statue retrouvée dans la mare Plaque écurie Plaque étable
plaque cheminée

En haut : au-dessus d'une fenêtre un fronton où deux anges tiennent un écusson dont le dessin a disparu.
A gauche : une statue momiforme de 62 cm de hauteur retrouvée dans la mare.
A droite : différentes inscriptions datant l'érection des différents bâtiments.





Promenez la souris sur les images ci-dessous pour continuer la visite.

Retour haut de page Visiter le Manoir de Bois en Ardres Visiter le château de Cocove Visiter le Manoir de Hellebroucq


Copyright B.Lefebvre 2002