JOURNEES DU PATRIMOINE 2003

LE MOMUNENT HISTORIQUE


   «  Le Monument Historique » : quelle définition ?   

        La préservation des monuments du passé jugés importants pour l’art et l’histoire des hommes, est une préoccupation qui a mis du temps à germer dans les esprits.

        En France, après certaines initiatives avortées, contemporaines des destructions révolutionnaires, c’est l’engouement des romantiques pour le moyen Âge (Victor Hugo N. Dame de Paris) ainsi que l’action des premiers historiens d’art (érudits qui se donnent le nom d’antiquaires) qui vont engager les processus de préservation des témoignages du passé.

        En 1830, sous la monarchie de Juillet on crée le poste d’inspecteur général des monuments historiques, Prosper Mérimée est nommé à ce poste en 1834. Il va parcourir le pays et sauver un certain nombre de monuments dont les fresques de St Savin ou encore la basilique de Vezelay. Plus tard, grâce aux personnalités majeures que sont Mérimée et Viollet-le-duc, on voit s’élaborer une doctrine pragmatique face aux problèmes que posent :

affiche de l'édition 2003

   Monuments historiques et législation.   

        Une législation se met petit à petit en place. Après la timide loi de 1887 qui ne touche que les monuments publics vient celle de 1913. Ce texte législatif constitue la base du statut des Monuments Historiques. Elle concerne le classement des monuments présentant un intérêt historique ou artistique et des objets mobiliers et oeuvres d’art. Tous les travaux à effectuer sur ces monuments sont soumis à l’agrément de l’Administration qui participe aux frais pour moitié.

        Une loi de 1927 institue un degré moindre de protection des édifices : l’inscription sur l’inventaire supplémentaire. Le classement ou l’inscription des sites et monuments naturels est organisé par une loi de 1930, l’inscription des objets sur un inventaire supplémentaire par une loi de 1970 seulement (en réaction contre les vols dans les églises).

        En 1962 la loi Malraux concernant les noyaux urbains anciens atteints par le pseudo-modernisme et la spéculation, crée des secteurs à sauvegarder et à réhabiliter.



suite patrimoine 2003

sommaire journées patrimoine

Copyright B.Lefebvre 2003    Images : B.Lefebvre    Textes : F.Thorel, M. Debuyser et M. Cabal       Affiche : Bernard Hamy