JOURNEES DU PATRIMOINE 2003


       ARDRES       

        Ardres qui fut une place forte pendant plusieurs siècles, vit son rôle militaire décliner. Après les traités d’Aix la Chapelle, Nimègues et Utrecht, la frontière nord du royaume se situait loin d’Ardres, la fonction militaire perdit de son intérêt, la ville devint une base arrière de stockage de fourrages et de logistique pour les places du pré-carré (Gravelines, Saint Omer, Aire pour les plus proches, Dunkerque, Bergues, pour le 2ème alignement).

        Les habitants souhaitant sortir du carcan des fortifications, on procèda à une véritable opération d’aménagement urbain. La porte du haut fut ouverte en 1763, l’allée des Tilleuls fut plantée en 1766, le cimetière fut déplacé en 1776. L’axe de circulation d’Ouest en Est fut rétabli, les maires successifs tentèrent d’obtenir le déclassement militaire d’Ardres et cela ne fut accordé qu'en 1842. Le démantèlement put commencer en octobre 1849, les terrains furent lotis entre 1850 et 1862. Une parcelle contenant le Bastion Royal échappa à la destruction, elle avait été acquise par la famille de Gomer d’Ampleman qui fit bâtir dans ces années là, la belle demeure devenue depuis 1962 la mairie de la ville.

        De cette histoire mouvementée, il reste dans la commune des témoins jugés dignes d’être protégés. Sont protégés dans la commune :


Façade de la Mairie d'Ardres
Façade de la Mairie d'Ardres
Façade de la Mairie d'Ardres
Façade de la Mairie d'Ardres

FACADE DE LA MAIRIE D'ARDRES EN 2003.


        Enfin à Ardres nous fûmes accueillis à la Mairie par un membre de la municipalité et de l'ACHA, madame Régine Ooghe, et après les explications du Président, Michel Cabal, sur la vue d'Ardres par Van der Meulen, le groupe fut invité à prendre le traditionnel pot de l'amitié.


        Le mot de la fin revint à notre Président, Monsieur Cabal qui nous a proposé un commentaire autour de l’oeuvre de Van Der Meulen, né en 1632 à Bruxelles et décédé en 1690 à Paris. Il apprit son métier à Anvers auprès de Snayers, un spécialiste des batailles et des vues panoramiques. Il est appelé à la Cour de France par Colbert en 1664, il y reste jusqu’à sa mort après avoir réalisé une oeuvre très intéressante au regard de l'histoire et de l’art. Il procédait à la manière d'un "grand reporter". Il se rendait sur place, (il fit au total neuf voyages), et dessinait sur le vif la ville. Il a réalisé en tout le dessin de 70 villes du royaume. Sur place il recherchait de la documentation et cette source de renseignements était ensuite exploitée avec son atelier à Paris. Il s'agissait de plans de fortifications, de relevés de bâtiments civils...

        C'était aussi un "publicitaire" : il façonnait une image officielle de la France au moyen de trois supports : la tapisserie tissée à la manufacture royale des Gobelins, la peinture et les gravures. Celui qui a gravé sur cuivre la vue d’ardres à partir du dessin de Van Der Meulen est Bauduins un graveur talentueux, les estampes que l’on pouvait tirer à partir de la gravure sur plaque de cuivre, pouvaient être commercialisées au profit de Van Der Meulen.


Conférence de M Cabal

LE PRESIDENT PARLANT DE L'OEUVRE DE VAN DER MEULEN.





Promenez la souris sur les images des Mairies ci-dessous pour continuer la visite.

Mairie de Recques sur Hem Mairie d'Audenfort Mairie Autingues Mairie de Tournehem Mairie d'Ardres
Recques / Hem
Audenfort
Autingues
Tournehem
Ardres


Copyright B.Lefebvre 2003   Images : B.Lefebvre   Textes : F.Thorel, M. Debuyser et M. Cabal