Retour à la page d'accueil
Moulin de Beuvry
Beuvry-lez-Béthune (62660)

[Photos]
[Bibliographie]
Liste des moulins



 

Quoique datant de 1811, l’origine du moulin est beaucoup plus ancienne. La motte portait déjà un moulin à vent fort probablement dès le 13e siècle. La prisée de 1450-51 le mentionne comme appartenant à la seigneurie de Beuvry. En 1569, celle-ci possédait 3 moulins dont 2 à eau. En 1762, il appartenait à la demoiselle de Ghistelles qui était également propriétaire d’un moulin à vent à huile. A la Révolution, ces deux moulins seront vendus comme Biens Nationaux, provenant de l’émigré Philippe Alexandre Emmanuel de Ghistelles. La vente aux enchères a lieu le 12 vendémiaire an 3 (3 octobre 1794). Le moulin à blé, estimé à 5 190 livres, est vendu 15 500 livres à Antoine Dhoudain. C’était  un moulin sur pivot qui sera probablement détruit par une tempête et remplacé par le moulin «  en dur » actuel.

En 1980, il appartenait à Justin Pontfort, et en 1855 à Michel Ange Pontfort, fabriquant de briques et également propriétaire du moulin à eau situé dans le village. C’est une fille de ce dernier, mariée à Désiret Buret, qui héritera du moulin.

 

Un bail du 12 et 16 avril 1883 par devant le notaire P.F. Vouters indique qu’il est loué par Michel-Ange Pontfort au meunier Alfred Porquet pour neuf années pleines à partir du 1er octobre 1884. Une vieille photo des années 1900 montre le moulin sans ailes ni queue.

 

Pendant la Grande Guerre, il servira de blockhaus tant l’épaisseur des murs est importante. Une dalle de béton de 60 cm d’épaisseur reposant sur un pilier de 1 m de côté et ferraillée avec des rails de chemin de fer sera coulée à hauteur du 1er étage. Le moulin servira d’abri lors des bombardements. Par la suite, les deux portes seront murées et la tour abritera de nombreuses générations de pigeons jusqu’en 1988, date des premiers travaux de rénovation.

 

Propriétaire du moulin depuis 1983, la commune décide en 1985 d’entreprendre sa rénovation et contacte l’ARAM, qui en assurera la maîtrise d’œuvre. Les dossiers de demandes de subventions sont établis par l’association dès 1986. La Région accorde une première subvention, puis une seconde. En 1987, la Direction Régionale des Affaires Culturelles accorde, elle aussi, deux subventions, ainsi que le Conseil Général du Pas-de-Calais et le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

 

Les travaux débutent avec la restauration de la tour en 1988, puis continuent en 1989 avec la fabrication du chemin de roulement et de la charpente en chêne, qui sera montée les 20 et 21 juillet. A partir du mois d’août jusqu’en octobre, la couverture en bardeaux de châtaigner est exécutée bénévolement par plusieurs équipes de jeunes Compagnons du Devoir du Tour de France. La queue du moulin est installée en novembre. Les portes, fenêtres et planchers sont fabriqués et posés par l’ARAM en 1990. Les ailes, fabriquées en hiver, sont livrées le 13 novembre 1991 et installées sous une pluie diluvienne le 19 novembre. Enfin, les voiles sont mises en place le 21 mai 1992 et les premiers essais sont effectués. L’aménagement des abords est achevé en automne. Le 25 octobre 1992, le moulin est inauguré.

Textes : Jean Bruggeman



Nos moulinsMoulins d'ailleursNous recherchons