Retour à la page d'accueil
Le Moulin de Givet
Givet (08600)

Le moulin Mon Bijou à Givet (08) 

Le 9 mars 2005, M. Pierre Macquet, expert pour les assurances, nous informe par téléphone qu’il cherche un spécialiste en moulin pour faire une évaluation des dégâts occasionnés par l’incendie, dans la nuit du 1er mai 2004, du moulin de Givet.

Dès le 12 avril, en fin de matinée, nous nous retrouvons au pied du moulin, dont les poutres calcinées jonchent encore le sol. Mais la tour ne semble pas avoir souffert, seules quelques pierres bleues ont éclaté. Une nacelle nous emmènent au sommet de la tour afin d’y effectuer les relevés. Une belle rangée de pierre couvre le sommet, sur laquelle une sablière en bois porte le rail aussi en bois, du chemin de roulement. Le 22 juin, les relevés sont complétés, les débris au sol ayant été enlevés entre-temps. Les plans sont dressés en septembre, reste à trouver l’architecte. C’est chose faite en janvier 2006. Philippe Butticker, architecte à Charleville-Mézières, nous contacte le 5 janvier pour que l’on s’accorde sur une collaboration, et le 17 nous nous rencontrons au bureau de l’association, en compagnie de M. Macquet et du chef des services techniques de la ville de Givet. 

Les avis d’appel public à la concurrence sont lancés en juillet. Les entreprises sont choisies en septembre, mais la commune décide de ne pas installer, dans un premier temps, les ailes ni le mécanisme. Une première réunion préparatoire se tiens à Givet le 23 novembre. Sont présents, outre les représentants du maître d’ouvrage, MM Becquet et Itucci et les maîtres d’œuvres, M. Glorieux de l’entreprise Solespam pour la partie métallique, M. Eric Vanleene, charpentier de moulins et M. Rigo pour le gros-œuvre. Seul le lot menuiserie n’a pas trouvé de réponse. Il est convenu que les travaux démarrent en janvier 2007, par la maçonnerie. Les poutres et planchers seront posés en juin et la charpente et couverture à partir de septembre, pour une fin des travaux en décembre.

En octobre, la charpente est en cours de fabrication sur place, les poutres et solives sont toutes posées, le menuisier de l’entreprise Samer, est présent et reçoit les conseils pour la fabrication des escaliers, que nous voulons courbe. Le 19, la charpente est bien avancée et lors de la réunion de chantier du 9 novembre, la volige est clouée et une bonne partie des bardeaux. Le 6 décembre, tenant sa parole et respectant ses engagements, le charpentier procède au levage de la superbe calotte tournante sur la tour, également fort bien restaurée par l’entreprise Rigo. Les escaliers sont installés dans la semaine qui suit. Ainsi s’achève cette restauration exemplaire, réalisée dans les temps et entièrement financée par l’assurance. Il est cependant regrettable que la commune n’ait pas profité de l’occasion pour rajouter les ailes et le mécanisme, mais ce n’est que partie remise.

 

 

Photos
[Bibliographie]
Liste des moulins


 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour agrandir les photos

RETOUR