Retour à la page d'accueil
Moulin du Nord ou Noortmeulen
Hondschoote (59122)

[Photos]
[Bibliographie]
Liste des moulins

Moulin du Nord, ou Noortmeulen, à Hondschoote
 

Ce très vieux moulin existait avec certitude en 1547 et fort probablement déjà en 1127 selon l'inscription taillée sur la panne meulière (même si elle n'est pas d'époque " ANNO 1127 "). Il a toujours appartenu à la famille de Hornes, seigneurs d'Hondschoote. C'est à une descendante des de Hornes que les Danes ont acquis le Noordmeulen en 1717, date inscrite dans la même poutre citée plus haut, et qui comporte les noms des meuniers successifs dans l'ordre indiqué ci-dessous :
J.L.DANES 1717
S.F.DANES 1738
F.J.DANES 1762
J.F. VERBOUCKE 1793
C.I. VERBOUCKE 1841
HENDRYCKX 1888
E. VERCRUYCE 192

Le moulin a cependant appartenu à des Verbrugghe, entre 1841 et 1888. Il était en mauvais état lors de la prise de possession, le 31 août 1888, par Hendryckx. C'est lui qui va donner sa silhouette caractéristique au bâtiment, en lui ajoutant une paire de meules au premier étage et la bluterie sur le côté droit. Mais c'est Eugène Vercruyce qui va sauver le moulin par de nombreuses restauration et un parfait entretien. Il remplace les ailes en bois (deux en 1944 et deux en 1948) par des ailes en fer de la firme Verhaeghe de Ruddervoorde ( Belgique). Et surtout, il remplace le vieux pivot criblé de balles lors de la bataille de 1793, par celui du moulin de la Briarde, à Wormhout, renversé par une tempête en 1944. A sa mort, survenue, le 12 novembre 1963, ses deux filles héritent du moulin, mais c'est Thérèse, demeurant à ses côtés, qui le soigne amoureusement.

C'est une lourde tâche, et les tempêtes qui n'ont aucun obstacles face au moulin, finissent par le secouer, et le 9 avril 1980, une aile glisse hors de son logement et se fiche dans le sol. Après des années d'efforts, la commune se rend enfin acquéreur du moulin, en février 1982. Avec le concours de l'ARAM, il sera restauré en deux tranches. La première en 1985, lui donnera une nouvelle toiture, un nouveau bardage, après un solide renforcement de la très vieille charpente, et une nouvelle cavette. La seconde en 1987-88, lui donnera ses ailes perdues en 1982. Ailes qui de plus peuvent de nouveau virer au vent. L'inauguration s'est déroulée sous un soleil printanier le 12 mai 1988, sous la présidence de Maurice Schumann et en présence des deux filles de l'ancien meunier ainsi que d'une descendante des Danes, qui ont gravé leur nom 7 fois dans les poutres du vieux moulin. Hondschoote (le Moulin historique) : rédiger la fiche et trouver une ou deux petites photos Hondschoote : le Moulin Historique (59) Comme le moulin de Valmy un an plus tôt, le moulin Spinnewyn d'Hondschoote deviendra célèbre le 8 septembre 1793. Le premier, détruit sur ordre de Kellerman, reconstruit puis démoli pour raison économique, sera reconstitué pour le cent cinquantième anniversaire de la première victoire républicaine Le second le sera pour son bicentenaire, dont la victoire a permis de libérer Dunkerque assiégé par les anglais.

Le moulin Spinnewyn, du nom de ses propriétaires successifs depuis son acquisition par J.F. Spinnewyn le 25 mai 1791 comme Bien National, appartenait auparavant aux Trinitaires d'Hondschoote, et s'appelait " Cloostermeulen ", moulin du cloître. La maison de la Sainte Trinité à Hondschoote fut fondée en 1204 par le seigneur du lieu. Le moulin quant à lui, existait avec certitude au XVIe siècle, et figure sur la carte de Deventer. Une poutre du moulin portait la date 1571. Il avait été donné aux Trinitaires par le seigneur d'Hondschoote qui possédait également le Noordmeulen, encore existant de nos jours. Comme ce dernier, il sera déplacé vers 1782, suite à une ordonnance royale interdisant de laisser les moulins trop près de la route, parce que les ailes et leur ombre effrayaient les chevaux. Le dernier Spinnewyn meunier, Charles-Henri, abattra le moulin le 20 juin 1893 pour cause de vétusté et certainement aussi de non rentabilité. Cet événement, déjà à l'époque, ne passa pas inaperçu, car le maire en parle lors d'une réunion du conseil municipal. Trois ans auparavant pourtant, le monument commémoratif de la bataille avait été inauguré en grande pompe et le moulin avait été visité par les personnalités présentes. En pleine année du bicentenaire de la Révolution, au cours d'une visite impromptue au siège de l'ARAM, le colonel de gendarmerie Goarant, en poste à Villeneuve d'Ascq, nous fait part de son idée de reconstruire le moulin pour commémorer l'action des gendarmes qui ont eu un rôle déterminant dans la victoire, la première inscrite sur leur drapeau.

Le 9 janvier 1990, une première réunion se tient au siège de la Légion Nord Pas-de-Calais, avec les représentants de la gendarmerie et de l'Association des Anciens Gendarmes, de M. Gosset, maire d'Hondschoote et du président de l'ARAM. Il est décidé de créer un comité de parrainage. Une seconde réunion, plus élargie, se tient à la mairie d'Hondschoote et sera suivie de bien d'autres. Le 21 décembre 1990, naît l'Association pour la Reconstruction du Moulin Historique d'Hondschoote, qui aura pour but d'organiser toutes les manifestations autour de cet événement, et de trouver le financement. Dans le même temps, l'ARAM soumet les plans du moulin. Chaque année, à la date d'anniversaire de la bataille, la gendarmerie organise un cérémonie commémorative sur la place. Le Conseil Régional accorde 25 % de subventions, de même que le Conseil Général du Nord. Plusieurs produits sont mis en vente, avec le label officiel représentant une scène de bataille : vins, tableaux, gravures, assiettes, pin's. Avec le seul produit des pin's, les bois de la charpente sont acquis et dans le courant de l'année 1993, la construction avance à bon train. Les fondations sont coulées en janvier, le piédestal sera installé en avril et la cage en juin. Le moulin retrouve ses ailes le 31 août, et les 9 et 10 septembre tout le gratin de la Région est présent pour assister à l'inauguration.

Textes : Jean Bruggeman



Nos moulinsMoulins d'ailleursNous recherchons