Retour à la page d'accueil
Le moulin Souverain
Marly (59770)

[Photos]
[Bibliographie]
Liste des moulins


 Moulin de Marly
 

La commune compte encore deux moulins sur son territoire. Une tour tronquée d’un ancien tordoir de 1812,  et un moulin à eau dont il subsiste la ventellerie en bon état et l’ensemble de la roue, arbre et rouet en fonte. Ce dernier est très ancien, déjà cité sous le nom de « Molin Souverain » au XIIe siècle, car c’était la propriété des comtes du Hainaut. Il avait été acheté en 1265 au seigneur Wattier de Hartaing avec les droits de banalités.En 1826, il appartient à la veuve Lemaire et est occupé par Jean-Baptiste Druesne.

En 1832, il est la propriété d’Adélaïde Debavay, puis en 1888 de l’industriel Adrien Weil. En 1895, il est déjà arrêté et tombe peu à peu en ruines.

C’est en 1984 que les premiers contacts sont pris avec la commune et le lycée technique de Marly, dont le proviseur, M. Péron, avait collaboré avec l’ARAM lorsqu’il était chef de travaux au L.E.P. de Loos.

Il est décidé que la ville rachèterait le moulin et donnerait la presque totalité des travaux à exécuter aux élèves du lycée. Les plans sont réalisés par un membre de l’ARAM, l’architecte Jacques Bailly. La répartition des tâches est effectuée lors de la réunion du 25 février 1985. un bureau d’études supervisera les travaux de fondation. Une convention de cession de maîtrise d’œuvre est signée entre la commune et l’ARAM le 10 avril 1986. Les travaux débutent en 1987. Les murs sont démolis, la rivière déviée et, en novembre, la dalle de béton posant sur de nouvelles fondations est coulée. Elle porte les murs du moulin qui sont élevés par les élèves du L.E.P., durant les années scolaires 1988-89 et 1989-90. Les fenêtres en chêne sont fabriquées, et en 1990, le beffroi des meules est également façonné par les élèves avec le bois fourni par l’ARAM, dont une partie provient du moulin à eau de Nordausques. Quant au mécanisme, meules, rouets et engrenage, on utilisera celui du moulin d’Inxent qui avait été récupéré par un professeur du lycée avec l’accord de la commune.

Entre-temps, un changement de municipalité provoque un nouvelle orientation au programme prévu. La nouvelle équipe veut accélérer les travaux et ce sont des entreprises qui achèveront la reconstruction. La fabrication de la roue, quant à elle, d’un diamètre de 5,20 m et composée de 56 palettes en bois de doussié, incombe aux élèves.

Cette superbe réalisation, qui a bénéficié, grâce à l’ARAM, de subventions du Ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Région, est inaugurée le 5 octobre 1991. l’ARAM est représentée par son secrétaire général Yves Havet, et une magnifique exposition, créée par le lycée, dévoile au public l’action des élèves pour la sauvegarde de leur patrimoine marlysien, et de l’ARAM au niveau régional.

Textes : Jean Bruggeman



Nos moulinsMoulins d'ailleursNous recherchons