Retour à la page d'accueil
 lLe moulin Delmotte
Sars-Poteries (59216)

[Photos]
[Bibliographie]
Liste des moulins


Moulin de Sars-Poteries

 

Le moulin Delmotte est l’un des très rares moulins de l’Avesnois à avoir conservé son mécanisme intégral, avec ses meules. C’est aussi l’un des seuls à ouvrir ses portes au public régulièrement. Un état des moulins appartenant au duc d’Orléans, seigneur du lieu, mentionne, pour l’année 1514, et pour Sars, un marteau et affinoir. Par la suite, il n’est plus fait mention de moulins à Sars-Poteries, et la carte de Cassini n’en indique aucun. En 1773, une requête est formée par un nommé Joseph Carroi pour construire un moulin à eau à farine.

On ne sait s’il obtint l’autorisation, mais l’imposte en pierre bleue du pays comporte la date 1790 et les initiales CM (Charles Montay) et MLT (Marie Louise Tricot). A partir de cette date, il est possible de suivre la succession des occupants jusqu’à nos jours.

A la mort de Charles Montay survenue en 1804, le moulin devient la propriété de ses enfants, puis en 1813, du seul Isidore. En 1831, ce dernier meurt et le moulin est vendu à Pierre-Joseph Wiart. En 1837, sa fille, Ludivine, épouse de Xavier Richet, en hérite, et le meunier est Pascal Montay, fils d’Isidore. C’est en 1855 que Xavier Antoine Richet, venant de Fourmies où il avait été maître de fonderie puis filateur, s’installe au moulin. C’est lui qui entreprendra les démarches pour réglementer son moulin en 1863. Deux roues, l’une de 2,936 m et l’autre de 2,666 m, actionnent chacune une paire de meules. Le plan cadastral de 1828 mentionne déjà ces deux roues. De 1874 à 1882, ses enfants Eugène, Irénée, Palmyre, Rachel et Amédée lui succèdent. Ce dernier acquiert le moulin et l’agrandit. Peut-être est-ce lui aussi qui modernise le mécanisme, en adaptant une roue capable d’actionner trois paires de meules, et en supprimant la deuxième roue ?

En 1903, son fils Albert Richet lui succède, suivi de son gendre en 1928. Dès 1920, le moulin ne produit plus de farine panifiable mais seulement des céréales secondaires pour l’alimentation animale. La roue hydraulique, en bois et en fer, est démontée en 1958 pour cause de vétusté, et remplacée par la turbine actuelle. Le 30 juillet 1963, suite à une maladie, Arthur Delmotte doit cesser son activité. Il décède le 13 février 1964.

Bien entretenu par sa veuve et sa fille Annette, l’édifice est ouvert au public depuis 1972. Il sert de cadre à diverses expositions. En 1982 il fait l’objet de travaux importants, financés par ses propriétaires et par des subventions sollicitées par l’Aram auprès du ministère de l’Environnement (F.I.Q.V.) et de la Région. La toiture est complètement renouvelée, le bief curé et restauré. Suite à ces travaux, une cérémonie d’inauguration a lieu le 8 mai 1983.

Depuis, des travaux d’entretien sont régulièrement exécutés par les propriétaires puis par Annette seule. Ils ont toujours eu à cœur d’ouvrir leur moulin au public, et d’en assurer l’animation avec enthousiasme et compétence.

Textes : Jean Bruggeman



Nos moulinsMoulins d'ailleursNous recherchons