Retour à la page d'accueil
Le Moulin de Valmy
Valmy (51800)

[Photos]
[Bibliographie]
Liste des moulins


Moulin de Valmy
 

Il aura fallu trois appels à candidature étalés sur 2 ans pour trouver l’architecte qui supervisera les travaux de reconstruction du moulin et l’aménagement des abords. Il s’agit d’Alain Cartier, de Blois. L’appel d’offres pour trouver l’entreprise est plus rapide. En mars 2004, l’entreprise Création Bois Construction de Villeneuve d’Ascq, dirigée par Patrick Ducros, est retenue. C’est finalement le président de l’ARAM N.P.deC. qui réalise les plans d’exécution.

Le moulin sera de type champenois, tout à fait différent du précèdent, mais aussi plus conforme à la réalité. Les poutres principales sont ramenées à Villeneuve d’Ascq les 8 et 9 juin. Les bois pour la construction sont livrés le 21 juin, provenant de la forêt d’Orléans, du magnifique chêne. Le pivot d’une section de 80 cm de carré presque sur toute sa longueur, l’arbre-moteur de 70 cm de carré à la tête.

En septembre, la toiture est achevée, le pivot et le maître-sommier en octobre et la cage est assemblée le 4 novembre près de l’atelier. Le piédestal est monté sur place le 15 décembre, cadeau de Noël de l’entreprise. C’était le seul jour de la semaine qui fut ensoleillé !

C'est durant l'hiver 2004-2005 que le mécanisme est fabriqué : arbre-moteur entièrement en bois, à l'ancienne, avec le rouet à bras traversant l'arbre, lanterne avec son grand fer d'Attiches, arbre du tire-sacs, ailes également entièrement en bois. Le mardi 29 mars, les éléments du moulin sont chargés sur deux camions spécialisés dans les transports exceptionnels. La cage couchée sur le côté. La toiture sur un échafaudage spécial pour la placer en biais, afin de gagner quelques centimètres en largeur. Après trois jours de voyage, et parcouru plus de 700 km, le convoi arrive à Valmy le 1er avril à 14 heures.

Par un superbe temps ensoleillé, au petit matin du lundi 4 avril, la cage est installée sur le pivot au moyen de deux grues. La toiture, opération plus délicate, car il fallait emmancher 18 tenons-mortaises, avec une seule. Dans l'après-midi le frein est mis en état de fonctionner. C'est le lendemain matin que la queue de l'ancien moulin prend définitivement sa place ainsi que l'escalier. Puis les ailes sont installées les unes après les autres. Dans la soirée tout est terminé. C'est à ce moment qu'arrivent deux jeunes Néerlandais avec des voiles blanches et c'est sous les applaudissements des spectateurs que les ailes tournent pour la première fois depuis environ 174 ans.

L'inauguration. Le programme de la journée du 20 septembre était bien chargée. La commémoration débute dès le matin à 10h30 avec un défilé jusqu'au monument du général Kellermann, organisé par l'Association de Prévention pour une meilleure citoyennenté des jeunes (APMCJ) qui rassemble 635 jeunes (300 de région parisienne et 335 de la Marne) habillés en sans-culotte et bonnet phrygien, des anciens combattants et des porte-drapeaux, suivi des discours des officiels. Tout l'après-midi, sous chapiteau trop petit pour accueillir la foule, les conférences sur la bataille se succèdent.

A 17 heures, montée en cortège jusqu'au site historique, avec sur le trajet dépôt d'une gerbe de l'ambassadeur du Vénézuéla au pied du monument Miranda. A 17h30 approche avec l'accueil de la Ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie, arrivée par hélicoptère. La foule assiste au dévoilement de la stèle comportant les noms des donateurs et c'est la visite du nouveau moulin suivie des discours et du verre de la fraternité. Une journée brillante et parfaitement réussie. Seule ombre, le vent qui n'était pas de la partie  ! 

Depuis, le moulin n'a pas tourné une seule fois, il est fermé au public, frustrant ainsi les habitants de Valmy, son maire, les nombreux donateurs, visiteurs et amis des moulins. Cela est une autre histoire, une autre bataille à livrer !...

Bilan financier. L'opération, comprenant l'aménagement des abords et la restauration des monuments s'élève à 530 000 euros hors taxes. 223 808 couverts par l'assurance, 170 005,63 recueillis par l'association fondée par M. Bruno Bourg-Broc,député-maire de Châlons-en-Champagne et le reste par le minitère de l'Intérieur, le ministère de la Culture et le Conseil Général de la Marne. La communauté de communes de la région de Sainte-Ménehould, propriétaire, n'a rien déboursé.

Le moulin. 

Poids total sur le pivot : environ 39 tonnes.

Hauteur au faîte de la toiture : 12,40 m.

Envergure des ailes : 20,40 m.

Cage : largeur 3,80 m sur 5 m de profondeur au premier étage et 6,20 m au deuxième.

Pivot : hauteur 5,40 m sur 0,80 m de carré à la base.

Rouet : diamètre de 2,60 m : 48 dents.

Lanterne : diamètre 0,70 m : 11 fuseaux.

Meules artificielles de 1,50 m de diamètre.

 

Textes : Jean Bruggeman



Nos moulinsMoulins d'ailleursNous recherchons