Retour à la page d'accueil
Nos moulins Moulins d'ailleurs Nous recherchons


 

 










Un meunier d'Offekerque en quête d'un moulin l'achète en 1900. La facture du charpentier Antoine Leclercq de Calais donne le détail dé son démontage et remontage, qui s'est étalé de février 1901 à octobre 1902. Les ailes sont démontées le 21 mars, les meules le 24 octobre, l'arbre-moteur le 29, le devant le 8 novembre et les côtés le 12. Le 28 janvier, l'écoperche pour le remontage est dressé. Dès le lendemain, le pivot (l'attaque) est debout. La tête en fonte est fournie le 20 février et les ailes sont déjà montées le 28 du même mois, mais probablement pas la totalité
















Mais la nuit, en cachette, il moulait du blé, alors qu'il ne pouvait moudre que des céréales secondaires. A la libération, il reprend la vie quotidienne, mais très vite le travail manque et les réparations sont devenues trop coûteuses. Vers 1953, il arrête le moulin qui ne faisait plus que de la mouture pour les animaux. En 1952, deux ailes sont enlevées. Les deux autres seront remontées au moulin Lianne quelques années plus tard. Le moulin se dégradait peu à peu, et sa fin approchait.

Il sera néanmoins sauvé. Le bureau de FARAM, dans sa réunion du 25 novembre 1973, décide de l'acquérir. Il s'agissait de prouver qu'un tel sauvetage n'était pas utopique, que la disparition des moulins n'était pas inexorable et que les communes, puisqu'une association comme l'ARAM le faisait, pouvaient sauver leur moulin. Nous pensions alors aux moulins pour lesquels l'Association entamait une campagne de sauvetage.

Trois ans seront nécessaires pour lui trouver un nouvel emplacement, ce sera la ville nouvelle de Villeneuve d'Ascq. II est démonté et déplacé en novembre 1976. Réalisés par des équipes de jeunes bénévoles et des entreprises spécialisées, des Compagnons du Devoir et des lycéens, les travaux vont s'échelonner sur sept années.

Le terrain est offert pour le Franc symbolique par l'EPALE (Établissement Public pour l'Aménagement de Lille-Est). Des subventions sont accordées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, la Région et le Conseil Général du Nord.

Le moulin est inauguré le 26 juin 1983, pour le dixième anniversaire de l'ARAM, et en 1986, le 22 juin, une nouvelle fête d'inauguration clôture définitivement les travaux : c'est le seul moulin à vent de France en état de produire de l'huile de lin.

Le Moulin des Olieux - Photo (c) : Jean Bruggeman
Le Moulin des Olieux - Photo (c) Jean Bruggeman
Retour sur la liste des moulins

 
Un livre "Nos Moulins, 20 ans déjà !" par Jean Bruggeman
Jean Bruggeman
Villeneuve d'Ascq
Le Moulin des Olieux
>> haut

S'il faut en croire le rouet, le moulin a été conçu en 1743 par Engelbertus De Smyttère. Ce célèbre charpentier a construit de très nombreux moulins, dont ceux de Coquelles, alors à Crochte (1753), de Wormhout (1756), de Volcherinckhove (1768). Il se trouvait à Audruick et fabriquait de l'huile. En 1834, c'est un moulin à farine qui appartient aux Dusautois, puis vers 1857 à Auguste Watué, meunier, et enfin en 1876 à Eloi Minnebois-Biscaras, qui l'abandonnera vers 1899.
puisque le 31 mars, il fournit deux volants montés. Alphonse Gourdin qui travaillait auparavant au moulin Lianne, après avoir moulu au moulin du Beau-Marais à Calais, est maintenant établi à son compte. Sa succession est reprise, à sa mort, survenue le 12 avril 1922, par son fils Gérard. A la guerre, et durant quatre années, Gérard fut réquisitionné par les allemands pour fabriquer le pain pour les habitants.