La légende du Reuze

Beaucoup de villes de Flandre ont leur géant d'osier qui défile le jour de la fête foraine, qu'on appelle ducasse. Le Reuze de Dunkerque serait venu des pays nordiques au temps du roi Dagobert. On dit même qu'il serait l'aïeul du corsaire Jean Bart.

Quand la cloche sonne, le Reuze sort...

Au temps du roi Dagobert, Mardyck était l'une des plus belles villes situées sur la mer du Nord. Son port, fermé chaque soir par une lourde chaîne, renfermait des centaines de bateaux qui naviguaient jusqu'en Angleterre et en Écosse.

Dans la brume d'un beau matin d'été, l'homme de vigie vit avec effroi des bateaux étranges s'avancer vers la cité. Leur proue recourbée était sculptée d'une tête de dragon colorée et effrayante. Au fur et à mesure que les embarcations avançaient vers la terre, l'homme de vigie entendait hurler les marins de ces surprenants bateaux. Grands et chevelus, ils s'invectivaient en dressant vers le ciel boucliers et épées.

Avant que la garde de Mardtick ne fût sur pied, les pirates avaient envahi la ville et avant que le soleil ne fût couché, ils avaient capturé les jeunes filles et tué le reste des habitants.

Ces Vikings étaient des Reuzes et se nommaient eux-mêmes les guerriers de la mer. Ils se trouvèrent bien dans la région et y séjournèrent plusieurs mois, mettant à sac toutes les réserves des maisons de Mardyck. Mais ces guerriers, s'ils savaient se battre, ne savaient ni cultiver la terre, ni s'occuper du bétail. Les vivres vinrent donc à manquer, d'autant plus que leur appétit était féroce. Ils durent se remettre en campagne afin de trouver d'autres villes à piller. Leur chef Allowyn fit une mauvaise chute et se blessa la jambe à son épée. Tenant enfin leur vengeance, les pécheurs de la région massacrèrent les guerriers reuzes à coups de pierres avant de s'en prendre à leur chef baignant dans son sang.

Or à cette époque, le grand saint Éloi séjournait dans la région car il aimait prendra des bains de mer aussi froids que revigorants. S'approchant des pécheurs déchaînés, il leur parla durement :
- Honte à vous, qui frappez un homme à terre. Transportez ce guerrier dans ma maison. J'ai de grands projets pour lui.

Saint loi et son protégé restèrent enfermés pendant près de deux semaines. Au bout de ce temps, Éloi envoya chercher la plus jolie des jeunes filles de la région. On vit le grand saint Éloi se diriger vers l'église des Dunes, suivi du guerrier qui tenait par la main la jeune fille. Le Reuze fut baptisé, puis marié sous les yeux des villageois stupéfaits. À la sortie de l'église, le guerrier leur tint ce discours :
- Mes frères, que ceux qui savent tailler le bois, travailler la pierre, forger le fer et labourer la terre me suivent. Nous allons construire dans les dunes la plus belle des forteresses jamais édifiée pour la paix et la sécurité de ses habitants.

C'est ainsi que naquit Dunkerque. Le Reuze, sagement conseillé par saint Éloi, écarta de sa ville fléaux et invasions. Ce port prospère prit peu à peu la place de Mardyck, qui disparut, recouverte par le sable des dunes.