LE CARILLON AMBULANT DE DOUAI
the Travelling Carillon of Douai

pour apprécier pleinement cette page,
laissez  télécharger automatiquement Le Choeur des esclaves
(extrait de Nabucco) de Guiseppe Verdi
interprété par Stefano Colletti, Maître-carillonneur de Douai

 

titre complet : le téléchargement peut prendre quelques minutes

Le premier Carillon ambulant

L'histoire du premier Carillon Ambulant de Douai Région Nord-Pas de Calais a débuté le 7 novembre 1981. Construit par la fonderie savoyarde PACCARD, il comptait 50 cloches pour un poids de 3.468 kg.
Instrument d'étude, de diffusion et de création, il a sillonné les routes de France et d'Europe pendant plus de 20 ans et permit à toute la France de découvrir l'art du carillon.

le premier carillon ambulant de Douai

Son palmarès fut impressionnant :
plus de 500.000 kilomètres parcourus
1.385 journées de programmation
2.468 représentations
des millions d'auditeurs
13 pays d'Europe visités : Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Espagne, Hollande, Italie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Suisse, Tchéquie, Croatie.
Après 23 années de pérégrination, fragilisé, ce premier carillon sera réformé. Il a effectué son dernier voyage pour se rendre à Dordrecht en Hollande ou ses cloches devraient être installées dans le campanile de l'hôtel de ville.

accès à la galerie de photos

 

ANNO 2004

L'ARPAC a entrepris en 2004 la construction d'un nouveau carillon ambulant, chargé de pérenniser l'action de promotion développée avec le premier instrument. Le second carillon ambulant de Douai a été construit par la fonderie hollandaise PETIT & FRTSEN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

          accès à la galerie de photos

PETIT & FRITSEN, fondeur depuis 1660

La fonderie de cloches PETIT & FRITSEN est née de la rencontre de deux lignées de saintiers, fondeurs de cloches itinérants du 17ème siècle. : Jean-François PETIT (1660) descend de Nicolas Jullien, originaire de Champigneulles en Haute-Marne alors sous la juridiction des Habsbourg.et Izaac FRITZEN, allemand, épouse à Damblain en 1688 Maria PETIT, arrière petite fille de Jean-François. Très vite, le couple émigre à Someren dans le Sud de la Hollande où il installe son activité.
La signature PETIT & FRITSEN est née. Un siècle plus tard la fonderie se sédentarise quelques kilomètres plus loin, à AARLE-RIXTEL où Franck FRITSEN développe toujours une activité de notoriété mondiale.

53 cloches pour 4.045 kg

Un peu plus étendu et un peu plus lourd que le premier, le nouveau carillon ambulant offre une tessiture parfaite aux interprètes de 4 octaves chromatiques auxquelles s'ajoutent 5 bourdons. Il compte parmi les grands carillons de France. Sa transmission mécanique associe plusieurs dispositifs : barre d'abrégés pour les basses, tirage direct pour le médium et poulie pour les aigües.

trois cloches en volée

 

Trois des bourdons du carillon (Sol-3, La#-3 et Do-4) sont équipés d'une roue de volée à tirage manuel. Ce dispositif permet de sonner ces trois cloches "à la volée", pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles !

A la volée, c'est plus de 1.320kg qui se balancent allègrement au grès des cortèges carnavalesques et autres défilés !
Elles régalent les enfants lors des représentations pédagogiques. Ces bourdons sont également reliés au carillon grâce à des marteaux extérieurs.

Un tel dispositif constitue une exclusivité mondiale sur un carillon ambulant.

une décoration originale

Les décors des cloches ont été créés spécialement pour le carillon par Florence HERAL, diplômée de l’Ecole BOULLE à Paris. Douaisienne de coeur, a opté pour une ornementation végétale et figurative, classique dans l’art de la fonte des cloches. Le motif central du bourdon imbrique dans un pêle-mêle arborescent des essences originaires des quatre coins du monde, là où la culture campanaire a marqué peu ou prou l’histoire de l’humanité : érable, olivier, arbre aux quarante écus (Ginkgo) et houblon. Des éléments de ce motif sont repris dans une première frise végétale qui orne les onze plus grosses cloches. Une seconde frise, géométrique, s’inspire des nervures parallèles de la feuille de ginkgo; elle décore les dix cloches suivantes. Les petites cloches sont nues.

les partenaires

La reconstruction du nouveau carillon ambulant a été financée partiellement par:

  • le Conseil régional Nord-Pas de Calais : 32 %la Ville de Douai : 17 %

  • le mécénat des Ets Bodet (Trémentines-45) : 12 %

  • Une souscription publique : 8 %

   accès à la galerie de photos