CARILLON AMBULANT
DE DOUAI REGION NORD/PAS DE CALAIS

dossier de presse

 

quizz

1981-2004 : la rétro du premier carillon ambulant

lu dans la presse

revue la presse

pour en savoir plus
www.arpac-douai.com

ARPAC
Association Régionale de Promotion de l’Art Campanaire
42, rue Jules Roch  - 59310 ORCHIES
Tél 03.20.64.80.61 – FAX 03.20.64.84.22
arpac@nordnet.fr

 

QUIZZ

 

Qu’est-ce qu’un carillon ?

Un carillon est un ensemble de cloches tintées, en série harmonisée. Chaque cloche qui sonne, donne une note de musique.

A quoi cela sert-il ?

Un carillon est un instrument de musique, destiné à apporter une ambiance musicale dans une ville.

Comment sonnent les cloches ?

Dans le cas du grand carillon dit « flamand », grâce à un clavier et un pédalier actionnés par un musicien carillonneur.

Un peu comme un piano ?

Exactement, mais dans lequel on aurait remplacé les cordes par des cloches.

Pourquoi des cloches ?

Parce que le son des cloches porte très loin et permet ainsi d’être entendu dans une grande partie de la ville.

Combien faut-il de cloches pour faire un carillon ?

Au moins quatre (du latin quadrillon) pour les puristes. Ensuite, on parle de petit carillon jusque 15/20 cloches, puis de grand carillon « à la flamande » au-delà. Le plus grand de France, à Chambéry, en compte 70, le carillon ambulant 53 !

En quoi sont faites les cloches ?

En bronze, alliage de cuivre et d’étain. Pour le bronze des cloches, on peut utiliser le terme airain.

Des cloches qui sonnent la messe forment-elles un carillon ?

Non. Ce sont des « cloches de volée » qui se balancent pour créer un événement sonore puissant. Les cloches d’un carillon ne bougent pas, elles sont tintées par leur battant lui même relié à un clavier ou à un système automatique.

Qui fabrique les cloches ?

Les fondeurs de cloches. Il n’en reste que trois grands en France. Seul l’un d’entre eux, savoyard, s’est vraiment spécialisé dans les ensembles harmonisés. Les autres fabriquent les cloches de volée qui exigent moins de consonance.

 

Où sont installés les carillons ?

Parfois, ils se trouvent dans les clochers d’églises (Tourcoing) ou de cathédrale (Pamiers). D’autres fois, essentiellement dans le Nord de la France, ils sont installés dans les beffrois communaux.

Qu’est-ce qu’un beffroi ?

A l’origine, c’est une charpente en bois ou en métal sur laquelle sont suspendues les cloches pour les sonner. Par extension, ce mot désigne les tours communales qui abritent les cloches. Ces tours sont nombreuses dans le Nord de la France. Je peux découvrir l’histoire de celui de Douai sur www.arpac-douai.com

Combien y a-t-il de grands carillons en France ?

Une cinquantaine, dont presque la moitié se trouve dans le département du Nord en région Nord/Pas de Calais. A titre de comparaison, on en compte plus de trois cents aux Pays-Bas. Là encore, je peux retrouver la carte des carillons du Nord sur www.arpac-douai.com

Depuis quand existent-ils ?

La ville de Douai a installé son premier carillon en 1391. Il devait être petit et certainement peu juste, il a disparu depuis longtemps. Les carillons modernes datent presque tous de la seconde partie du 20ème siècle.

Où apprend-on le carillon ?

Dans les écoles de musiques des villes dotées d’un instrument (Saint-Amand-les-Eaux par exemple) ou au Conservatoire national de Région de Douai pour les niveaux supérieurs. Cette dernière classe est unique en France

Pourquoi un carillon ambulant ?

Pour « exporter » et faire découvrir un art musical peu répandu. Pour permettre également aux élèves de travailler sans gêner les habitants de Douai.

Comment s’appelle celui qui en joue ?

Un carillonneur, ou Maître-carillonneur lorsque celui-ci a atteint un bon niveau. Il n’existe que sept Maîtres-carillonneur en France, dont deux femmes.

Quel genre de musique peut être jouée ?

Pratiquement tous les genres musicaux : populaire ou traditionnel, classique, moderne, jazz. On peut même parfois associer le carillon (surtout l’ambulant) à d’autres instruments de musique.

Combien de temps faut-il pour devenir carillonneur ?

Beaucoup de temps car l’instrument est difficile. Il faut également bien connaître la musique (solfège).

LA RETRO DU PREMIER CARILLON AMBULANT
1981 - 2004

Le premier carillon ambulant a donné, du 7 novembre 1981 au 3 juillet 2004, 2.468 concerts en France et en Europe Il aura parcouru plus de 500.000 kilomètres.

les concerts en France

Le carillon ambulant s’est produit dans toutes les régions de France, de manière plus ou moins fréquente. Nous avons pu reconstituer cet impressionnant palmarès grâce à des archives très rigoureuses. Ces 2374 représentations publiques ont été programmées selon la répartition géographique suivante :

Nord : 611 représentations
Pas-de-Calais : 177 représentations

statistiques, région par région 

Nord-Pas-de-Calais

788 représentations (33,19 %)

Rhône-Alpes

333 représentations (14,03 %)

Ile-de-France

250 représentations (10,53 %)

Champagne-Ardennes

87 représentations  (3,66 %)

Provence-Alpes-Côte-d’Azur

74 représentations  (3,12 %)

Picardie

64 représentations  (2,70 %)

Bretagne

54 représentations  (2,27 %)

Midi-Pyrénées

53 représentations  (2,23%)

Bourgogne

53 représentations  (2,23 %)

Centre

47 représentations  (1,98 %)

Lorraine

45 représentations  (1,90 %)

Alsace

44 représentations  (1,85 %)

Languedoc-Roussillon

34 représentations  (1,43 %)

Pays-de-la-Loire

34 représentations  (1,43 %)

Franche-Comté

33 représentations  (1,39 %)

Haute-Normandie

29 représentations  (1,22 %)

Poitou-Charente

23 représentations  (0,97 %)

Auvergne

17 représentations  (0,72 %)

Aquitaine

16 représentations  (0,67 %)

Basse-Normandie

10 représentations  (0,67 %)

Limousin

10 représentations  (0,42 %)

Corse

10 représentations  (0,42 %)

Cinq départements, sur les 96 que compte l’ensemble de nos régions, n’ont jamais accueilli la moindre représentation publique à ce jour, bien que le carillon les ait souvent traversés : le Gard, l’Indre, les Landes, l’Orne et la Mayenne.

 

Le seul chiffre qu’il ne soit pas possible d’exprimer dans cette rétrospective est celui du public. Sans aucun doute se calcule-t-il en millions d’auditeurs, certaines grandes manifestations ayant permis en quelques jours à des dizaines de milliers de personnes d’écouter nos carillonneurs. D’autant que ces vingt-trois années d’activité ont été jalonnées d’un grand nombre de reportages réalisés par les différents médias : presse écrite, radios locales et nationales et télévision.

La seule présentation du carillon ambulant, le 4 avril 1982, dans l’émission télévisée « incroyable mais vrai » animée par Jacques Martin a touché des millions de téléspectateurs !

 les concerts en Europe

Treize pays européens ont également participé à ce palmarès :

Espagne 

59 représentations  (2,49 %)

Belgique

46 représentations  (1,94 %)

Allemagne

42 représentations  (1,77 %)

Grande-Bretagne

38 représentations  (1,60 %)

Suisse

29 représentations  (1,22 %)

Italie

12 représentations  (0,51 %)

Ex-Yougoslavie

10 représentations  (0,42 %)

Danemark

5 représentations (0.21 %)

Pays-Bas

4 représentations (0,17 %)

République Tchèque

4 représentations (0,17 %)

Luxembourg

2 représentations (0,08 %)

Pologne

2 représentations (0,08 %)

Portugal

1 représentation  (0,04 %)

6 représentations (0, 25 %) ont été programmées en mer Méditerranée et sur l’Océan Atlantique, à bord du paquebot « Montérey ».

 

 les faits marquants

Tout au long de ce parcours exceptionnel, le carillon ambulant a participé à quelques événements marquants, revêtant parfois un caractère historique :

1981

Festival d’Art Sacré - Paris

1981 - 1985 - 1987 1988 - 2003

Festival de Lille

1982 - 1990

Festival de Ris-Orangis

1982

Festival « Settembre Musica » - Turin

1982

Festival de la Côte d’Opale

1983

Choralies - Vaison-la Romaine

1982 - 1990 - 1992 1994 - 1995 - 1996 1997 - 1998 - 1999 2000 - 2001 - 2003

Festival international de Carillon de Dijon

1984

Midem classique - Cannes

1984

Festival de l’Enfance de Sibenik (Yougoslavie)

1984

Festival de L’Isle-sur-Sorgue

1985

Tournée de « la Péniche Opéra »

1985

Marché Méditerranéen de la Musique - Aix en Provence

1985

Congrès mondial du carillon de Logumkloster - Danemark

1987

750ème anniversaire de la Ville de Berlin

1987

Festival International de Folklore de Bray-Dunes

1988

Voyage du Pape Jean-Paul II - Nancy

1988

Festival de la Marionnette de Charleville-Mézières

1989

Tambours 89 - Paris La Villette

1989

1ères Journées Nationales de Campanologie de Chalons-sur-Marne

1990

Festival de musique mécanique - Rethel

1990

Glasgow, Capitale Européenne de la Culture

1990

Biénale  « Nancy, formes, théâtre »

1990

Fêtes de la Réunification Allemande - Berlin

1991

700 ans de la Confédération Helvétique - Montreux

1991

Accueil de la flamme olympique à Paris

1991 - 1995

Le printemps des orgues à Angers

1992

Jeux Olympiques d’Albertville et Barcelone

1992

Festival « Consonance » de Saint-Nazaire

1993

Festival « XACOBEO 93 » - St-Jacques de Compostelle

1993

« Trobana de campaners » rassemblement national de sonneurs de cloches à Os-de-Balaguer - Espagne

1994

Inauguration du Tunnel sous la Manche - Folkestone

1994

Congrès mondial du carillon de Chambéry

1994 - 1995 - 1996 1997 - 1998 - 1999

Festival de Carillon à Paris
dans le cadre des "Nuits de l'Hôtel d'Albray"

1995

Madrid, Capitale Européenne de la Culture

1996

Commémoration du Xème anniversaire de la catastrophe de Cernobyl (UNESCO) Paris

1997

Marché de Noël de Strasbourg, Capitale de Noël

1998

Xème anniversaire du Festival des 38ème Rugissants - Grenoble

1999

Glokenfest (festival des cloches) d’Apolda -  Allemagne

2000

Fêtes berlinoises du passage à l’an 2000 (2000)

2000

Festival "Colla Voce" - Poitiers

2000

Festival de Besançon

1998 - 2001 - 2003

Tambours en Fête - Charleville-Mézières

1999

 

2002

Pèlerinage du Col de la Bonette

2002

Musicora Paris - La Villette

2002

Festival de l’Homme Orchestre - Noisiel

2003

Fête de l’Europe à Katowice - Pologne

2003

Festival de l’improvisation et de l’éphémère - Objat

2003

Festival de St-Robert de Hauteville-Lompnes

2003

Festival littéraire « Par Monts et par Mots » - Mont Noir

 

lla création

De nombreuses créations musicales jalonnent le parcours du carillon ambulant, certaines écrites ou commandées spécialement pour l’instrument :

 

1981

Carillon d’automne -  Renaud GAGNEUX
Carillon perpétuel - François VERCKEN

commandes pour la naissance du carillon ambulant

1988

Les carillons du tonnerre : spectacle théâtral et musical

1981

Concerto pour carillon et percussions (pour carillon, percussions et cloche de volée) - Gilles LEROUGE

1989

Tambours 89 - Erwan CHOTARD

événement musical pour le Bicentanaire de la
Révolution Française - Avec le soutien de la Fondation Danièle Mitterrand

1993

Quatre sonneries pour St-Jacques de Compostelle -  Renaud GAGNEUX

commande de Domaine Musiques pour le Jubilé 1993

1995

Désespoir du peintre - Erwan CHOTARD

commande de Domaine Musiques pour carillon et nade magnétique

1998

I Campana - Llorenc BARBER

événement musical urbain pour carillon et cloches de volées

1999

Osso Buco - Gilles LEROUGE

2000

Dasson an douar - Erwan CHOTARD

    événement musical urbain pour carillon, binious et bombardes - Fête de la Musique de Lorient

2001

Miniatures autour du voyage des géants - Stefano COLLETTI

oeuvre pour carillon et orchestre créée pour le baptème du géant P'tit Jehan dans le cadre du 20ème anniversaire du carillon ambulant

2003

Hommage à Marguerite Yourcenar - Stefano COLLETTI

commande du Conseil général du Nord pour le 100ème anniversaire de la naissance de Marguerite Yourcenar

   

A ces oeuvres il convient d’ajouter les nombreuses associations du carillon à d’autres formations musicales, rendues possibles grâce à la mobilité de l’instrument :

orchestre d'harmonie, symphonique, orchestre de chambre

ensembles de jazz

formations chorales

trompettes thébaines, cor des Alpes

guitare acoustique

accordéon chromatique

orchestre symphonique

ténora (flûte traditionnelle espagnole)

sextuor de harpes

formation de violoncelles, soprano

orgue liturgique

ensemble de percussions

 

côté médias...

De nombreux émissions télévisées ont accueilli le premier carillon au fil des années, hormis les reportages ponctuelles nous avons retenu :

Incroyable mais vrai

Midi première

Tout le monde descend

C’est la faute à l’accordéon

Les couleurs de la musique

Le jour du seigneur

Téléthon (1991 - 1992 - 1993 - 1996 - 2000)

L’académie des neuf

C’est pas sérieux

Talent de vie

Court métrage par « MEZZO » (chaîne musicale câblée)

Côté radios, la liste serait très longue... Quant à la presse, retenons simplement que parfois, le carillon ambulant fit la première page d’une édition régionale, ou encore l’objet de longs articles tels que celui paru dans France Route qui ne consacra pas moins de six pages à ce « bahut extraordinaire ».

 

LU DANS LA PRESSE...

Martelés par les battants, les cloches ont transmis leurs ondes de choc formentant des sonorités éclatantes qui semblaient faire vibrer l’air moite de la nuit chaude. Face à ce carillonnement on se dit que Mike Oldfield et ses « tubullar bells » serait définitivement exorcisé.

Dauphiné Libéré

Les ch’timis et les Lorientais en auront frémi. Les notes d’un carillon ont résonné hier sur la Place Aristide Briand, faisant naître des images de beffrois comme on en voit dans le Nord et en Belgique....

    Le courrier de l’ouest

C’était tout de même de l’inouï à Angers, que ce dialogue du bronze et de l’étain (concert orgue et carillon), du choc et du vent !

Le courrier de l’ouest

Musiques du XVIIIème siècle et airs contemporains ont ravi le nombreux public venu découvrir cet ensemble insolite, comme tiré d’un livre de contes émettant de sonorités d’un autre temp.

Haute-Marne Libérée

C’était beau, très beau, ajouter à cela des commentaires précis et une vidéo superbe et vous comprendrez que les 400 spectateurs présents ont été enchantés...

La Liberté de l’Est

 

REVUE DE PRESSE