Nord

Armentières

     

accès à la liste
des fondeurs

retour au tableau général

accès au
glossaire


étendue du carillon d'Armentières : 9 cloches - 956 kg

 

oct. 2

octave 3

octave 4

octave 5

octave 6

octave 7

oct. 8

OOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOO


échelle de comparaison ci-dessous : carillon du beffroi de Douai : 62 cloches - 18.000 kg

OOOOOO

OOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOO

 

 

f grave                               O : cloche présente   -   O : cloche absente                     aigü  g
 

pour info ci-dessous : 1 octave chromatique = 12 cloches = 12 notes

do

do#

ré#

mi

fa

fa#

sol

sol#

la

la#

si

 

Les archives de la ville d'Armentières attestent l'existence d'un beffroi distinct de l'hôtel de ville dès le XVe siècle. Elles indiquent qu'ils seront détruits en 1477 par ordre du roi de France Louis XI. Ils seront rapidement reconstruits puis transformés.

En 1724, le corps échevinal décidait d'effectuer d'importantes modifications, engageant à demi le beffroi dans la toiture de l'hôtel de ville. Cet ensemble architectural qui possédait un carillon égrenant en l'air du «Petit Bordeaux » sera entièrement détruit en 1918. L'une des cloches de ce carillon fondu par Antoine Bernard (Neufchâteau) est toujours visible  dans l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Ville.

Reconstruit de 1925 à 1928 sous la direction de Louis Cordonnier qui réalisa par là même le plan d'aménagement et d'extension de la grand-place, l'ensemble architectural retrouve la disposition classique des hôtels de ville flamands. La façade notamment ressemble à ceux de Bruxelles et d’Anvers.

Pour la fourniture de l'ensemble campanaire, la municipalité fait appel conjointement au fondeur douaisien Wauthy pour la fourniture de 2 cloches et à l'horloger Joly de Ferrières (Oise) "pour la fourniture de l'horloge, des cadrans ainsi que de tous les accessoires y compris les cloches du carillon".

l'Hôtel de Ville  d'Armentières

Notons au passage que le cahier des charges prévoyait à l'origine la fourniture de « tubes sonores » et non de cloches pour tinter les heures !
Le carillon disposé sur un beffroi en bois contre les abat-son est mitoyen d'un autre beffroi porteur d'une cloche de volée hors service et d'une cloche fixe donnant les heures et la demie.

Aujourd'hui le carillon de 9 cloches fondues par Wauthy commandé par l'horloge à contrepoids Joly au moyen d'une tringlerie et d'un cylindre de ritournelle est malheureusement muet.

Beffroi inscrit par l'UNESCO le 15 juillet 2005 au 'Patrimoine mondial de l'humanité

 

l'ancien cylindre de ritournelles
photo : ARPAC

 

Beffroi de l'Hôtel de Ville

9 cloches

fondeur

WAUTHY (1928)

voir la liste

poids total 956 kg
tessiture do4, ré4, ré#4, fa4, sol4, la4, la#4, si4, do5
battants extérieurs - boules fonte d'acier soudées sur tige

installation

transmission fil de fer et abrégé
cylindre mécanique Joly (Ferrière, Oise)  - diam 0.30 m

audition

ritournelles

muet