Nord

Lille

(Eglise du Sacré-Coeur)

           

accès à la liste
des fondeurs

retour au tableau général

accès au
glossaire


étendue du carillon de l'Eglise du Sacré-Coeur : 35 cloches - 3.293 kg

 

oct. 2

octave 3

octave 4

octave 5

octave 6

octave 7

oct. 8

OOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOO


échelle de comparaison ci-dessous : carillon du beffroi de Douai : 62 cloches - 18.000 kg

OOOOOO

OOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOOOOOOOO

OOOOOO

 


f grave                               O : cloche présente   -   O : cloche absente                     aigü  g
 

pour info ci-dessous : 1 octave chromatique = 12 cloches = 12 notes

do

do#

ré#

mi

fa

fa#

sol

sol#

la

la#

si

 

Dans le quartier haussmannien formé par les artères Solférino et Nationale, s'élève depuis 1880 la basilique du Sacré-Cœur. Trente ans après sa construction elle est dotée, grâce aux libéralités du Chanoine Baudouin, d'un carillon de 39 cloches, fondu à Douai par Wauthy.

Sa vie sera de courte durée. Devenu muet en 1914, il est détruit en 1917 ; son agonie dura, dit-on, trois jours.

En 1924, le même généreux donateur offre un nouvel instrument de 36 cloches, commandé à la même fonderie, dont les inscriptions reprennent celles des premières cloches et rappellent l'histoire du premier carillon.

Les Robillard père et fils utilisent l'instrument jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Il tombe ensuite dans l'oubli, peut-être victime de sa qualité sonore réputée médiocre.

Photo ARPAC

   
Eglise du Sacré Coeur

35 cloches

fondeur

WAUTHY (1924)

voir la liste

poids total 3.293 kg
tessiture sol3, la3, puis chromatique à sol6 (sauf la#5)
battants intérieurs - boules fonte d'acier soudée sur tige

installation

commande manuelle clavier manuel 36 touches et pédalier 12 touches Michiels (1924)
transmission fil de fer et équerres

audition

concerts exceptionnels interrompus
carillonneur titulaire néant