VADEMECUM DU DEPOUILLEUR   par Paul Povoas

Vademecum du dépouilleur

Quelques explications sommaires pour être bénévole
et apporter "sa pierre" à l'édi
fice Genelo.

Participer    

Quelques notions à retenir

Il faut d'abord savoir qui sont ces personnes qui se lancent dans l'analyse totale ou partielle des actes de l'état civil et des registres paroissiaux :

Etant donné que ces archives sont essentiellement manuscrites, l'analyse humaine du contenu est jusqu'à présent nécessaire pour établir des relevés : on appelera communément ces personnes des dépouilleurs ou encodeurs, lorsque ce travail vient à être saisie sur informatique ou dactylographié.


Photo : Paul Povoas

Photo : P.Povoas

Il n'existe pas ou peu de personnes qui dépouillent qui en font leur métier. Relever des actes n'est pas un passe-temps, bien que souvent associer à une distraction. Lire les registres anciens, transcrire le fruit de la lecture et transmettre lisiblement un relevé pour les généalogistes, est avant tout une mission de sauvegarde au même titre que les restaurations de monuments, de peintures voire même de mises en valeur de sites archéologiques.
Pour les généalogistes et démographes, les registres paroissiaux et d'état civil sont le témoignage écrit des actes de la vie des individus, nés, mariés et décédés. En somme, nous dirons que c'est ce qui permet de justifier administrativement l'existence d'un aïeul ayant vécu dans une commune ou paroisse, à une époque donnée; d'où la préciosité d'un tel document et la nécessité de sauvegarder le contenu.


La quête des ancêtres s'avère être un exercice nécessitant certaines qualités et, surtout, de la méthode.
La lecture des actes anciens est plus ou moins aisée suivant l'écriture adoptée et l'époque où le document a été transcrit.

Depuis de nombreuses années, des particuliers passionnés par la généalogie, la démographie, l'étude des familles en général, se sont lancés dans l'analyse des actes de baptêmes, naissances, mariages, sépultures et décès, suivant bien entendu l'époque où ces événements se sont produits.
Pour l'Ancien régime, les actes de catholicité dans les registres paroissiaux cessent d'être les actes officiels de l'état civil des "citoyens" : l'Officier de l'Etat civil, le maire est chargé d'enregistrer les actes de l'état civil.
Et cela perdure encore.



L'ordinateur, support quasi indispensable pour gérer les bases généalogiques.
Recherches généalogiques à Wasquehal, avec notre regretté Michel Coine (au centre)
Photo : P.Povoas

Etre bénévole pour relever les actes

Outre l'existence de tables décennales des naissances, mariages et décès, commençant généralement en 1802 (an 11) mais quelques fois en 1792, il arrive parfois de consulter des index réalisés à l'époque des actes, ou alors des relevés manuscrits, voire plus récemment, dactylographiés.
Il convient de dire qu'un tel travail mis à disposition des généalogistes est gage de confort dans les recherches, et si ce travail est correctement fait, il apporte aux chercheurs une certaine assurance dans ses recherches.

Si bien que relever les actes de l'état civil, à partir de 1792, ou les actes paroissiaux, avant 1792, n'est pas une mission facile, elle nécessite d'abord une certaine connaissance de l'écriture et des patronymes, d'où une familiarisation des noms de famille locaux , des toponymes - noms de lieux - et dispoer d'un esprit d'analyse et de recoupement qui permettront notamment au mieux la reconstitutions des familles lors du dépouillement.

Il faut donc de la rigueur dans l'analyse, et, surtout, une ou plusieurs méthodes de saisies, suivant l'étendu de l'initiative : Comment organiser ses relevés et de quelle façon va-t-on les valoriser ?

Un relevé systématique consiste donc à relever tous les éléments contenus dans l'acte, en somme une analyse méthodique des données lues par le dépouilleur.

En revanche, un relevé partiel se résume dans la levée des élements comme la date de l'acte, sa nature, les nom et prénom de(s) (la) personne(s) concernée(s). C'est donc un index qui facilitera en toute évidence vos recherches généalogiques.

Relevés et saisie d'actes notariés
Photo : P.Povoas
Relevés dans des registres paroissiaux
Photo : P.Povoas


Le Projet Genealo a donc lancé l'initiative de numériser en 2003 les tables décennales des mariages, existant aux AD Nord, en règle générale, pour les décennies comprises entre l'an XI (1802) et 1892 ; et parfois la décennie 1792-an 10. Pour le département du Nord, les tables décennales du département de la décennie 1893-1902 existent bien mais sont actuellement introuvables.

A l'heure actuelle, l'ensemble des tables décennales est consultable sur internet, sur le site des Archives départementales du Nord

http://www.archivesdepartementales.cg59.fr/

Les tables numérisées peuvent donc être lues sur CD et DVD ou alors, via le téléchargement FTP, ou site de téléchargement wetransfer, à destination exclusive du candidat au dépouillement. Il faut préciser que les photos utilisées ne seront transmises que dans l'intérêt d'un relevé complet. Toute les séries d'images numériques ne sont confiées que si un relevé est prévu.


Les registres paroissiaux et d'état civil
 
 


Une page du registre des baptêmes de Berthen (Nord) - AD Nord - Photo : P.Povoas







  L'analyse des actes de baptêmes et naissances, des mariages, des sépultures et décès, est un exercice passionnant quoique parfois complexe tant la variété des graphies, l'époque de l'écriture, et surtout la qualité des pages des registres, engendrent des difficultés évidentes.

Un bon généalogiste est avant-tout un démographe : Dans l'analyse de l'acte se dégage des éléments indispensables comme la date, les noms et prénoms, la nature, les informations généalogiques et les lieux cités. En somme, tout élément permettant de faire avancer la recherche généalogique.
Outre les difficultés pour lire les textes, c'est surtout mal interpréter les prénoms et les patronymes qui peuvent nuire aux recherches.

  Désormais, de plus en plus d'ordinateurs portables sont présents dans les salles de lecture des archives pour permettre la saisie directe des données à l'aide de logiciels et tableurs.
Ici, saisie d'actes avec BMS 2010.




Photo : Paul Povoas

Les travaux de dépouillement des actes permettent aux chercheurs de se familiariser avec les familles à une époque donnée, dispensant la manipulation de registres et d'actes microfilmés.

  Réaliser vos relevés de registres paroissiaux et d'état civil


Les tables décennales de l'état civil
 


Par définition, les tables décennales reprennent l'ensemble des dates, noms et prénoms des personnes suivant trois événements, voire quatre : la naissance, le mariage, le divorce, le décès.
Ces index reprennent généralement l'intitulé de tous les actes sur une période de 10 ans : on y trouve le nom, les prénoms et la date dans l'acte. Le classement est généralement alphabétique, par période de 10 années, soit 1792-1802 ; fin 1802 - 1812, 1813-1822 ; 1823-1832 ; 1833-1842 ; 1843-1852 ...etc

Ces index sont vivement conseillés pour ceux qui cherchent à déterminer où et quand un aïeul est né, marié ou décédé.



L'ancienne mezzanine où reposaient jadis les tables décennales du département du Nord.
Photo : P.Povoas


  Réaliser vos saisies de tables décennales ?


 
[FAQ]
(c) Projet Genealo