Le journal
 

j22a.JPG (51357 octets)

Sommaire du n° 36

bulletÉditorial par Jean-michel Scherpereel.
bulletA la découverte d'une fleur: Cerato.
bulletLes Fleurs de Bach et la rentrée scolaire par François Deporte.
bulletEtre en santé c'est être soi même par Mireille Rosselet (Thérapeute florale en Suisse).
bulletUne approche clinique des élixirs floraux par le Dr Jean Estrangin médecin homéopathe (Grenoble).
bulletQue sont ces choses appelées essences de fleurs ? par Machaelle Small Wright.
bulletFaire ce que l'on veut, vouloir ce que l'on fait, par Christiane Heitmann (graphologue).
bulletLes gros cailloux.
bulletMots croisés pour vos soirées d'hiver. par Christiane Heitmann (graphologue).
bulletCalendrier des formations, stages, conférences, salons.

 

Fleurs et Lumière: journal de liaison de l'Association la Centaurée (association loi 1901) pour la diffusion du message et des Fleurs de Bach.
Septembre: N°36 9 ème année. Siége social: 15 rue Boileau 59115 Leers. Directeur de la publication: Jean-michel Scherpereel
Comité de rédaction: Soline Buyens - Louise Delattre - Jean-Michel Scherpereel.

 

EDITORIAL

 

LES FLEURS DE BACH DANS LA TOURMENTE 

 

En date du 1er mai 2003, les établissements Lasserre – importateur « historique » des Fleurs de Bach en France depuis 15 ans – ont souhaité cesser la distribution.

L’importation a été reprise par une société située à Monaco dont la seule motivation semble être le développement des ventes sur le territoire français.

 

Force est de constater que depuis le climat a changé. Nous ne retrouvons plus l’éthique ni le respect de la philosophie proposée par Edward Bach qui n’aurait jamais du être déconnectée de l’acte de distribution.

Force aussi de constater que la responsabilité de cette situation (extrêmement catastrophique à moyen et long terme) en incombe pour une grande part au producteur anglais (pourtant intimement attaché à l’élaboration des Fleurs de Bach du temps du Dr Bach !). Nous sommes témoins, depuis quelque temps, d’une politique résolument expansionniste basée sur l’évolution des courbes des ventes et l’accroissement des bénéfices en se détournant peu à peu de la philosophie et du message transmis par Edward Bach lui-même à ses héritiers (entre autres offrir une méthode à la portée de tous en terme de coût d’achat !).

 

La responsabilité en incombe aussi au Centre Bach qui n’a malheureusement pas pu ou pas voulu réagir face à cette déviance et s’est borné à rester le conservatoire du passé et de « l’histoire » de Bach au lieu de devenir un laboratoire de l’avenir… pour tenter de perpétuer la volonté du Dr Bach de faire de la méthode florale la médecine du futur (1).

C’est ce conservatisme qui a permis ces déviances… et rien n’est plus terrible pour l’évolution que la pensée conservatrice.

 

A la Centaurée – pour rester en cohérence avec nous-mêmes et avec les convictions qui nous animent depuis plus de 10 ans - nous avons décidé de prendre du recul par rapport aux Fleurs d’origine « Bach Flower Remedies ». Mais rassurez-vous : nous refuserons toujours d’entrer dans une polémique stérile et d’énoncer que tel ou tel élixir est meilleur qu’un autre. Cependant nous persistons à penser que le climat ambiant et l’esprit dans lequel sont actuellement préparées et distribuées les Fleurs de Bach peuvent très rapidement affecter la qualité vibratoire de l’élixir.

 

Nous avons aussi décidé de nous ouvrir à la connaissance des autres élixirs apparus depuis 1936 et de nous interroger sur l’importance qu’ont eu les précurseurs de Bach (saviez-vous que le pouvoir des Fleurs était connu depuis l’Antiquité ?).

C’est ainsi que dans les N° 35 et 36 de Fleurs et Lumière nous vous présentons les travaux de Machaëlle Small Wright (initiatrice des élixirs Perelandra). Dans notre prochain numéro de janvier 2004, nous ouvrirons nos colonnes à Philippe Deroide (du laboratoire DEVA) qui, animé par le souci de poursuivre l’œuvre initiée par ses prédécesseurs (dont Edward Bach) et sans cesse préoccupé par le respect d’une éthique et d’une philosophie humaniste, nous fera partager le résultat de ses recherches (et découvertes) depuis 15 ans. Nous débuterons aussi une longue saga sur « l’histoire et l’origine du pouvoir vibratoire des plantes et des fleurs à travers les temps ».

 

Le monde a évolué depuis 1936. La nature humaine aussi. Le système de Bach était complet en 1936, nous ne croyons plus qu’il le soit encore autant de nos jours. C’est lui rendre justice et lui faire honneur que de poursuivre ses recherches. A la Centaurée, nous estimons que l’esprit d’ouverture ne s’oppose pas à la fidélité que nous conservons intacte à l’égard d’Edward Bach (2). Il nous semble en tout cas plus noble de travailler honnêtement dans la recherche d’autres fleurs capables de nous aider, nous et nos frères d’incarnation, que de dénaturer l’œuvre de Bach dans un esprit de pouvoir et de recherche exclusive du profit.

 

L’important ne sera pas, dans l’avenir, d’avoir accès à telle ou telle gamme d’élixir mais bien d’avoir accès à soi-même. Car les Fleurs ont été créées pour nous. Elles nous attendent sur notre chemin d’évolution. Elles restent un cadeau merveilleux pour la Planète. Mais elles nous laissent et devront nous rendre libres.

 

  1. l’hôpital du futur, le médecin de demain – conférence d’Edward Bach écrite en 1931
  2. conclusion du rapport de l’Assemblée Générale des membres de la Centaurée le 8 mars 2003

 

Jean-Michel Scherpereel

Journal Fleurs et Lumière – N°36- Septembre 2003

Les Fleurs de Bach et la rentrée scolaire

 

 

Septembre est un mois d’émotions fortes dans les familles, pour les enfants comme pour les parents. Heureusement, cela se passe plutôt bien dans de nombreux cas. Mais il arrive que certaines situations soient délicates à gérer. On peut y distinguer plusieurs étapes : la rentrée en elle-même, moment particulier surtout quand un nouveau cycle est en jeu : les premiers pas à l’école pour les plus petits, l’entrée en CP après la maternelle, l’entrée en 6°… ou le changement d’établissement après un déménagement par exemple. La seconde étape se situe dans le deuxième mois de scolarité, quand les parents commencent à faire le point sur la façon dont leur enfant est « présent » dans sa classe et sur ses « résultats ».

Au commencement, nous pouvons retenir quelques grands axes d’observation : si l’enfant est intimidé et craintif devant ce nouveau lieu de vie ou devant ces enfants et adultes qu’il ne connaît pas encore et avec lesquels il doit cohabiter : pensez à Mimulus (la Mimule) pour lui permettre de renouer avec son courage et sa confiance intérieure devant les situations nouvelles et inconnues. Si vous avez l’impression qu’il a du mal à s’adapter à ce nouveau contexte, pensez à Walnut (Noyer) pour lui permettre de bien vivre la transition et de préserver ce qu’il est au milieu de ce changement de circonstances.

Parfois, chez les jeunes enfants, il peut se manifester la tentation de la possessivité vis-à-vis de la maman. Un enfant peut avoir l’impression que sa mère l’abandonne en le mettant à l’école, ou qu’elle va pouvoir s’occuper exclusivement du petit frère ou de la petite sœur, pendant que lui est obligé de subir ce purgatoire. Si vous avez l’impression que votre enfant devient exigeant dans la disponibilité que vous pouvez lui accorder, si vous sentez en vous quelque chose comme de la culpabilité de ne pas être assez avec lui, pensez à Chicory (Chicorée). Il pourra manifester son mal-être par des bouderies le matin au moment de se séparer de vous ou des crises de larmes, ou le soir par une grande exigence affective, voire des manifestations de jalousie vis-à-vis de sa fratrie. Dans ce dernier cas, on peut compléter par Holly (Houx).

Si vous avez l’impression qu’il a du mal à se lever le matin et à démarrer sa journée, pensez à Hornbeam (Charme).

Ce sont quelques axes de recherche qui répondent bien à de nombreuses situations difficiles en début d’année mais n’oublions pas que la nature humaine est riche et diverse. Un enfant peut pleurer le matin simplement par pure terreur d’être éloigné de vous, au quel cas Rescue ou Rock Rose (Hélianthème) répondront très bien et seront mieux adaptés que Chicory. Tout dépend de ce que vous ressentez et observez à ce moment là.

Quelques semaines plus tard, de nombreuses mamans s’informent pour savoir comment faire avec un enfant qui a l’air de ne pas suivre à l’école, qui leur donne du tracas, elles sentent que quelque chose ne va pas (parfois suite à une conversation avec le maître ou le professeur) et se sentent démunies pour trouver une solution. Je crois important de toujours essayer de prendre un peu de recul pour mieux voir l’état réel des difficultés de l’enfant, de ne pas trop projeter ses propres angoisses dans l’aventure personnelle de l’enfant (cela me rappelle une maman qui voyait le spectre du chômage menacer l’avenir de son fils en CE1), bref de se sentir tranquille devant les enjeux de la scolarité. Ceci dit, un enfant peut avoir un comportement rêveur, un peu dans les nuages, inattentif et Clematis (Clématite des Haies) va répondre à cet état. Si vous avez l’impression qu’il a du mal à se mêler aux jeux et activités des autres, qu’il reste un peu à l’écart, prévoyez Mimulus (crainte et timidité) ou Water Violet (distant, pudique, ne se mêle pas facilement aux autres). Si c’est un trop gentil qui fait tout pour aider ses copains, qui dit toujours oui à tout le monde, qui ne sait pas se positionner, prévoyez Centaury (Centaurée) pour lui permettre de respecter qui il est.

Je ne prétends pas faire le tour de la question, mais je m’en voudrais de clore cet article sans parler des parents et des mères en particulier. Vous pouvez vous aussi avoir besoin de Walnut (le changement ne touche pas que votre enfant), Red Chestnut (Marronnier Rouge) si vous êtes inquiète de ce qui peut lui arriver, et Chicory peut aussi être nécessaire parce qu’il faut bien laisser l’enfant vivre sa vie et lui faire cadeau de cette liberté. Enfin, n’oubliez pas de regarder les émotions qui vous touchent et vous bousculent, ce sera votre meilleur guide. Parfois, l’école est le moyen utilisé par un enfant pour traiter à sa façon une difficulté de vie plus personnelle.

 

François Deporte

 

Journal Fleurs et Lumière – N°36 – septembre 2003

 

 

DEMAIN, J’ARRETE D’ABOYER ! 

 

L’univers vocal du chien se compose de cinq sonorités : le gémissement (traduisant le plaisir), le hurlement (pour obtenir quelque chose), les cris plaintifs (émis par les chiots pour inciter leur mère à allaiter), le jappement (pour manifester la surprise ou la perception d’une douleur), et enfin l’aboiement et le grognement (pour prévenir et ou écarter les menaces). Dans tous les cas, il est porteur de message, qu’il soit dédié au maître ou à l’entourage.

Le chien aboie à la moindre stimulation extérieure, dès qu’il est seul ou qu’il souhaite manifester sa joie… C’est un moyen, pour lui, de nous transmettre son message. Pourtant dans certains cas, l’aboiement crée un problème de voisinage et peut aller jusqu’à engendrer l’abandon de l’animal. Il est rare que l’aboiement soit réellement souhaité par le maître. Si l’aboiement « alarme » est admis pour un chien de garde, il convient que celui-ci soit justifié. Un aboiement intempestif ou incessant devient vite insupportable pour le maître. D’ailleurs le chien de chasse de type retriever qui tente de se manifester sur le terrain est bien vite écarté de sa fonction et, en concours, l’aboiement est éliminatoire. Mais quel recours face aux aboiements excessifs ?

HEATHER, la Fleur de Bach clé de l’aboiement

Heather, c’est la fleur des chiens qui aboient afin que tout l’entourage les remarque. Il aboie pour prévenir que … IL est là ! Un chien HEATHER ne passe jamais inaperçu du voisinage. C’est un chien souvent brillant, qui apprend vite, surtout si ses qualités l’aident à attirer l’attention de son maître et de son entourage. Une maîtresse d’un chien HEATHER me confiait un jour : « lorsque je téléphone et que la conversation commence à durer, mon chien place son museau dans le creux de mon épaule. Mon interlocuteur entend alors le souffle de mon chien. » L’animal HEATHER se fait remarquer dans toutes les situations ! Il a une démarche légère et princière, une peau souple. Ce sont des animaux bavards.

Pour les aboiements dus aux émotions

Certains chiens aboient ou hurlent de façon incessante :

bulletPar crainte (indéfinie ou définie), ASPEN ou MIMULUS vont considérablement aider l’animal à stabiliser ses émotions. ASPEN aura plus d’effet sur les aboiements amplifiés la nuit.
bulletPour le hurlement créé par la panique ou la terreur, ROCK ROSE sera bénéfique. N’hésitez pas à combiner LARCH avec une Fleur de peur, celle-ci aide l’animal qui manque de structure et de confiance en lui, souvent il aboie par prévention, « au cas où ». L’aboiement du type LARCH manque de vigueur et de conviction.
bulletPour l’aboiement agressif menaçant accompagné par un grognement, c’est la Fleur HOLLY qui intervient. C’est l’aboiement qui prévient avant l’attaque ou la morsure. Il y a de la tension et de la force dans la tonalité. HOLLY aura une action sur l’aboiement du chien mais surtout sur son agressivité : sa volonté de mordre sera aussi largement diminuée.
bulletDans le cas du chien particulièrement possessif et très affectueux, qui aboie pour attirer l’attention de son maître car il veut être avec lui, vous utiliserez CHICORY. Cet animal a un regard extrêmement doux, apaisant et charmeur, il est très câlin, mais à l’extrême, il est « pot-de-colle ». Quand il se promène dans la rue, les enfants ont naturellement envie de le caresser. La Fleur CHICORY va l’aider à mieux accepter la solitude et à dépasser cet attachement excessif.

 

Quand il s’agit de territoire !

bulletPour un chien de garde, VINE apporte de la tempérance à celui qui veut trop protéger son territoire. L’aboiement du chien VINE est ferme et occasionnel.
bulletBEECH intervient quand l’animal aboie lorsqu’il ne supporte pas une situation (être cloîtré ou enfermé, être à l’extérieur de la maison alors qu’il souhaite être intégré à l’intérieur, au sein du foyer) ou qu’il ne supporte pas quelqu’un ou un congénère.
bulletLe manque d’instinct et de discernement sera développé avec CERATO. L’animal CERATO aboie pour un rien : des pigeons qui passent, un bruit de vent, les freins du vélo du facteur qui crissent. Cette Fleur aide le chien à faire une sélection des événements qui mettent vraiment en danger le territoire et ceux qui méritent d’être réellement signalés.
bulletRED CHESNUT est la fleur des chiens qui aboient pour surprotéger leur maître. On reconnaît la femelle RED CHESNUT à son instinct de mère très développé: elle s’occupe excessivement de ses petits, il n’y a aucun doute, c’est une maman-poule. Un chien RED CHESNUT peut s’interposer lorsque un inconnu serre la main de son maître.
bulletWHITE CHESNUT est à utiliser lorsque l’aboiement semble être une obsession. L’aboiement est alors incessant et continu.

Pour stabiliser l’animal, nous pouvons combiner jusqu’à 5 Fleurs. Il est possible que le comportement de votre animal appelle d’autres élixirs, car il faut tenir compte du tempérament de l’animal, de son environnement, des causes qui le motivent à aboyer et de la relation qu’il a avec vous.

 

Pour adresse :

Sophie Goetz, Thérapeute pour animaux   8, rue des Vosges     67300 Schiltigheim

Tel : 03 88 81 06 05         e-mail : info@oskan.fr

 

 

 

 

 

 

 

La Centaurée