Association culturelle Pays de Ferrain
h t t p : / / w w w . p a y s de f e r r a i n . a s s o . f r

En avant, Citoyens du Ferrain
Bienvenue sur le site internet des Associations culturelles en Pays de Ferrain
Retour à la page d'accueil

Comme le défilé tire à sa fin apparaît un curieux véhicule, une louche aux dimensions gargantuesques sert de voiture d'apparat aux trois grâces, la Damoiselle de Comines et ses deux compagnes médiévales, dilapidant allègrement leur trésor de cuillères de bois. Enfin fermant la marche, le dernier char offre à coup sûr un spectacle frappant. Il transporte les membres du comité de la fête, vêtus de robes rutilantes, fièrement groupés autour d'une louche de grande taille artistement sculptée de motifs héraldiques. Les précieux projectiles volent de part et d'autre, répondant aux appels frénétiques des amateurs, happés par des mains avides, de brèves bousculades jaillissent parfois. Mais le public exige davantage : le véritable Jet de Louches, dans sa version traditionnelle, effectué du balcon et des grandes croisées de l'hôtel de ville. Comme le cortège achève son parcours sur la Grand-Place, celle-ci s'emplit du monde qui afflue de partout.

Miroir de l'Histoire de Comines (suite)

Saluées d'acclamations les louches s'envolent des mains des personnalités du balcon. Projetées par centaines, elles excitent longuement la convoitise des amateurs. La foule pressante se soulève de multiples vagues de bras tendus. Chaque année, le même spectacle retient des milliers de curieux, la même lutte amuse des centaines de participants et, le Jet de Louches terminé, les gagnants emportent les cuillères attrapées comme de glorieux trophées. Les malchanceux ou les timides auront la consolation d'acheter chez les commerçants du quartier la louche souvenir qui attestera qu'ils ont vécu le grand jeu cominois. Le soir, sur la Grand-Place, un brillant feu d'artifice met la touche finale au programme des réjouissances. Autre tradition respectée le Franc marché du lundi matin anime le centre ville, attirant des marchands de partout et rappelle la braderie chère aux gens du Nord. L'après-midi, les rues du centre servent de circuit à une course cycliste pour jeunes amateurs qui se disputent, comme il se doit, le trophée des Louches. Telle quelle, le Fête des Louches, fondée sur les plus authentiques traditions, peut à plus d'un titre se dire historique.
page suivante
Retour à la page précédente