La douleur et ses composantes multiples

 

Composante neurosensorielle (sensori - discriminative) (stimulus nociceptif):

Elle correspond à l'ensemble des mécanismes nerveux pour capter, décoder la qualité (brûlre, torsion, etc.), la durée (brève ou continue) l'intensité et la localisation des messages douloureux, la sensation douloureuse au niveau du cerveau. Cette composante est liée aux mécanismes neuro-physiologiques de la nociception (rôle du thalamus, du cortex pariètal). Cette composante est peu verbalisé chez le petit enfant.

Composante affective et émotionnelle (vécu intime):

Elle correspond à la traduction comportementale résultant de l'exaltation de la sensibilité affective, chargée de transmettre aux autres l'angoisse et l'anxiété face à la signification de l'origine de la douleur. Du fait de la tonalité désagréable, pénible, parfois insupportable, la douleur peut mener à un état anxio-dépressif. Cette composante est liée au rôle de la substance réticulée des structures limbiques du lobe frontal. Cette composante est exprimée facilement sans verbalisation même chez le nourisson.

Composante cognitive ou intellectuelle (référence à d'autres situations):

Quelle signification le malade donne de sa douleur chronique ?

Cette composante regroupent les processus mentaux susceptibles d'influencer la perception douloureuse :

  • Attention
  • Signification, interprétation
  • Mémoire

Selon son attention, son interprétation, ses références à des expériences douloureuses antérieures personnelles ou observées, ses anticipations..

Le rôle de l'âge, du sexe, de la culture, du profil psychologique, de la maladie est très important. Cette composante est difficielement exploitable chez les nouveau-nés.

Composante comportementale :

Ce sont les manifestations verbales et non verbales de la personne qui souffre :

  • manifestation physiologiques
  • verbales
  • motrices (agitation, prostraction, etc.)

5) Contexte socio-économique :

Un artisan ou un chômeur ne réagissent pas de la même manière à un même mécanisme douloureux...

6) Composante culturelle et ethnique :

" Un garçon ne doit pas se plaindre "

" Le syndrome méditerranéen ".

7) Composante religieuse :

" Gagner son ciel "...

On comprend dès lors que la prise en charge d'une douleur chronique est nécessairement pluridisciplinaire.